Vot’ crevette.

Salut mannnnnnnnn ça va fuckkkkéééée? Je viens de revenir chez nous pis je me disais qu’il fallait que je t’écrive parce que y’a plein d’affaires que je t’ai pas dites taleure dans ta chambre d’hôtel-hôpital pendant que je tenais ton BÉBÉ neuf dans mes bras pis que les membres de vos familles réunies étaient fâchés que tu me l’aies tendu en premier même si on est tous rentrés en même temps pour venir admirer ta petite crevette. J’étais vraiment stressée de l’échapper pis de donner raison à tous ceux qui me regardaient comme si y’avaient peur que je l’échappe. Des fois même je lui demandais dans ma tête de collaborer à ma non-humiliation. Je lui disais, si tu bouges pas trop, matante va t’emmener voir des shows de ce que tu voudras quand tu vas être plus grand tu paierais même pas ta bière si tu bouges pas en ce moment. Promis. Je pense qu’il m’a fait un clin d’œil. J’pas sûre, mais presque. Je pense que j’ai bien fait ça, sa tête a pas bougé.
Je suis rentrée là comme si j’allais toujours te voir quand tu viens juste d’accoucher, j’avais rassembler le peu de confiance en moi que j’ai dans la vie de tous les jours pis je m’étais convaincue que ça paraîtrait pas sur mon visage si je le trouvais laid ou ben si genre je te trouvais laide toi à cause de ce que ça fait sur le corps d’une fille un accouchement d’enfant. Je m’excuse, je connais pas ça. C’est vrai y’a eu un temps où j’allais te démaquiller dans ton lit le samedi matin pendant que tu me contais ta soirée de la veille pis dans ce temps-là je te les disais ces affaires-là de base genre :

«Sakkk t’es maganée on dirait qu’on vient d’atteindre un nouveau niveau dans ta laideur quotidienne»
«Va te brosser les dents, pitié»
«Ben non ça paraît presque pas, ils vont pas remarquer que t’as pu la moitié de ta palette d’en avant, c’est une joke on voit rien que ça c’est dégueu j’arrive pas à me concentrer sur autre chose»

Des affaires de même de bests chums qui ont pas d’enfants pis qui sont pas à veille d’en avoir. Là, je sais plus trop les jokes qu’on peut faire ou pas t’sais. Tu me dis que tu veux pas être de celles qui parlent constamment de leurs enfants, que pour toi c’est pas un trophée, c’est une étape dans ta vie que t’es prête à franchir, que c’est pas un marathon. Ben je suis désolée, mais on dirait que je connais mieux ça que toi, les enfants, parce que oui c’est un marathon pis oui c’est un trophée anyways je te connais t’es pas capable de pas me parler des petites habitudes de vie de ton chien je vois pas pourquoi tu me parlerais jamais de ta crevette. Je veux que tu saches que ça m’intéresse, ton quotidien, ça m’intéresse, ce qui t’intéresse. C’est pas parce que j’ai pas le câble pis que je me promène en bus que ça m’intéresse pas les affaires qui se passent dans tes rêves, dans ta maison, dans ton cœur de mère. C’est sûr que moi avant que je te vois comme une mère va falloir qu’il en coule de l’eau sous les ponts parce que même si t’avais un enfant scotché à ta hanche 24 sur 24 je pense que j’aurais de la difficulté à pas penser à toi qui me pognes dans le coin d’un bar pour me dire que tu me donnes deux shooters ou que tu me paies la ride de taxi pour changer d’air parce que je gâche la soirée de tout le monde.

– Qu’est-ce qui te ferait plaisir?
– De le voir.
– Ben appelle-le.
– Il vient de me laisser on dirait que t’as oublié.
– Bon ben viens, on va aller chez eux, pense à ce que tu veux lui dire, je t’attends trois minutes dans le char. Prends ton manteau pis change de face, même moi je te laisserais avec cette face-là.

Le gars avait pas voulu de moi, mais on en avait ri dans le char en revenant. C’est un don de faire rire son amie qui veut se séparer en deux de tristesse d’amour jeune. Toi, depuis que tu m’as annoncé que t’avais une crevette dans ton bid on dirait que tu t’attends toujours à ce que je me fâche contre toi ou contre la vie mettons pis que je dise : QUOI? ALORS C’EST FINI LES BIÈRES DE ROUTE? QUOI? (Bennn non, on faisait pas ça…)

On a pas dormi ensemble depuis les cinq dernières années au moins c’est fucké han on faisait toujours ça ensemble. Pis quand je me révellais genre trois heures avant toi je faisais pas de bruit parce que t’étais la pire humaine le matin. Je faisais aucun bruit pendant des heures pis souvent une des premières chose que tu faisais en te réveillant c’était de me donner un ordre. Ben pas directement là t’es futée, tu faisais juste mettons crier : «J’AI SOIIFFFFF». Là je trouve ça drôle parce que tu vas gouter à une des belles chose de la vie qu’on appelle KARMA c’est juste que toi, va falloir que tu devines l’ordre qu’il est entrain de te donner.

Je me fâcherai jamais contre ta crevette à propos de quoi que ce soit voyons. Ton enfant, je l’aime déjà comme s’il m’avait sauvée trois fois de la noyade pis qu’il avait déjà arrêté deux méchants de faire du bullying dans la cours d’école. Pour vrai. J’ai hâte de voir ses goûts, j’ai hâte de voir sa personnalité. Juge-le jamais han quand il va dire MÔMAN JE TOUCHE À TERRE quand il va toucher à terre pour la première fois. Juge-le jamais han quand il va dire MÔMAN JE TOUCHE AU PLAFOND quand ton chum va le tenir sur ses épaules. Juge-le jamais han s’il comprend pas des affaires full vite genre marcher pis manger. Toi too c’était pas ta force quand t’avais huit jours, oublie pas.

Quand je suis arrivée dans la chambre, taleure, j’ai eu l’impression que tu t’excusais en me tendant ton bébé, c’est pour ça que je t’écris. Tu t’excusais un peu en me tendant ta plus grande récente fierté et pour vrai, t’as tellement pas à t’excuser qu’on ait juste pas les mêmes passions/intérêts/passe-temps. JE NIAISAIS QUAND JE CHIALAIS APRÈS LES ENFANTS QUI BRAILLAIENT AU MAGASIN PIS QUE JE DISAIS QUE JE VOULAIS FAIRE DES ÉTUDES EN CRIMINO POUR METTRE UNE LOI LES EMPÊCHANT DE RESPIRER LE MÊME AIR QUE MOI SAUF S’ILS ME DONNAIENT 100 000$ DE LEUR COMPTE D’ÉTUDES, je te le jure. C’est sûr que c’est la fin de plein d’affaires, genre même la base comme manger un repas complet one shot, sauf que je m’en fous moi, je pense. C’est sûr que je suis tellement pas rendue là (pis mettons que je marche pas vite genre mettons j’ai mis pas mal de ciment dans mes shoes pour me rendre, c’est à se demander si je veux m’y rendre), la preuve c’est que quand je pense à ça je pense à «torcher un babe» faut pas penser comme ça han? Non? Non. Le samedi matin, j’aime bien regarder des histoires d’indiennes liées par le ventre, abandonnées par leurs parents à la naissance, qui ont finalement trouvé l’amour dans les bras d’un seul homme. Chacun son truc.
IMG_5219

Je vous aime, vous autres pis vot’ crevette, pis je vais toujours être là. C’est juste plus long me rendre en bus, mais j’arrive toujours pareil.