Ma Querelle

Ma querelle, c'est aussi la querelle de tout le monde (pas tout le monde sur la terre, j'sais ben, j'pas épaisse).

Catégorie : Non classé

Mon bilan de santé.

Salut! Ouais t’as entendu dire que cet été, mon coeur s’était emballé, puis déballé, puis remballé, je sais que t’aimerais ça que je t’en parle, mais j’en ai pas envie. Pas là. J’ai autre chose de mieux à te conter.
L’autre fois j’étais au parc, toute seule, j’avais apporté mon journal intime dans lequel j’ai réalisé que j’écrivais à un seul et certain moment de l’année; toujours l’été. Je l’ai lu, pis souvent j’ai grimacé, mais j’ai arrêté de m’haïr y’a pas trop longtemps faque j’ai surtout ri. C’est quelque chose arrêter de s’haïr pour ces conneries-là comme entendre ta voix sur un tape, mais ça se peut. Tu te dis bon whatev même si je me mets à faire des vocalises, c’est ma voix c’est ma voix là qu’est-ce que tu veux #onestpastoutesjanis. Entre deux relectures de textes sur des épanchements de pourquoi il m’aime pas le petit maudit pourquoi il m’aime pas le petit maudit, j’ai eu envie de m’écrire un texte, que je relirai sûrement juste l’été prochain, pour me dire toutes ces belles affaires là qu’on apprend à voir finalement, quand on est pas la tête baissée entrain d’écrire pourquoi il m’aime pas le petit maudit, pourquoi il m’aime pas le petit maudit.

Dans mon top des affaires pas d’allure qui m’arrive, ça commence par Amé qui m’invite toujours à aller chercher du pain gratis chez elle le mercredi pis revenir chez vous me faire une toast au beurre qui goute le ciel. Dans cette catégorie bouffe, y’a aussi essayer toutes les sortes de salades full saveur que y’a sur les 291 987 sites de cuisine qui me sont accessibles par mon ordinateur SANS FIL que je peux apporter partout. Dans une autre catégorie, y’a aussi avoir un toit, mais ça on est tellement habitué qu’on s’en rend même pu compte. Y’a aussi l’eau de l’évier qui est donc ben potable. Je l’ouvre, je me sers un grand criss de verre d’eau pis après ça j’ai pu soif. Quand même fucked up moi je trouve.

Aussi dans le top 5 des affaires awesome folles qui m’arrivent depuis longtemps, y’a mes deux jambes. Mes deux jambes des fois moi ça me tente pas de quelquechose, mais elles fuck toute han sont genre : HELL YEAH nous sommes deux tant mieux et FONCTIONNELLES yabadabawow tappe là! Je dis que je suis tannée, que je veux rester allongée, mais là elles sont genre wtf maudite épaisse on est toutes endolories, lève-toi pis fais-nous aller d’un bord pis de l’autre. Elles sortent des couvertes, rentrent din couvertes, se lèvent din airs, des fois y’en a une qui s’accroche à ma main, elle a envie qu’on l’étire. On l’étire, elle se sent mieux elle dit merci àc’theure on va tu courir j’suis genre DUDEEEE môman est fatiguée là a s’est fait dire que y’avait une fille po rap qui parlait dans son dos :’’’’((( faudrait qu’elle y pense encore pendant quatre ans en boucle non-stop, pour être ben sûre de se sentir superdupper deg; ça peut attendre, le jogging. Sont genre ok ouin ben on a eu une idée va te faire un verre d’eau potable, ça va sûrement passer j’suis comme ok vous êtes clairement médecins, ça paraît. Un moment donné je suis tannée de m’obstiner avec deux petites jumelles highonlife, je me lève. Mes jambes sont comme oh yeah what’s up the world, nous autres en tka on s’en va faire du vélo. Encore là j’suis genre duuuudee môman est fatiguée là elle voulait se faire un café tranquille à matin pour penser à des trucs négatifs qui vont la faire réfléchir à propos du fait qu’est laide pis là mes jambes sont genre fuck you mommmmm, nous autres on est ready à partir. Sont toujours ready à partir. Sont courtes sur pattes, quand même bossées pis pas full délicates, mais toujours ready à partir. Je me dis ok let’s go les gurlz! On finit par partir, on n’a nulle part où aller, mais on fait des détours, elles disent que c’est bon pour la cocologie yeah right vous êtes genre à l’extrémité de la tête pis vous dites ce genre de trucs-là ouin je pense que je le sais plus. Tka.

Une affaire quand même pas pire après mes jambes, y’a le fait que le mardi soir, des fois je m’emporte dans une conversation entre amis en faisant des grands gestes pis en parlant un peu de ce qu’ils comprennent pas non mais tu comprends pas non mais tu comprends pas! Pis finalement le temps de bien expliquer mon point pis de rire fort entre deux gorgées de IPA, y’est deux heures pis j’embarque sur mon vélo pis j’ai pas peur je vais full vite dans les rues et personne peut m’enlever tout ce vent là dans mes voiles (oui par voiles je veux dire mes grandes oreilles).

Une autre affaire que je me suis écrite dans mon journal que j’intitulerais Songe d’une nuit d’été pour l’occasion, y’a un souvenir dont j’aimerais me souvenir (duh) toute ma longue vie que finalement je veux vivre au complet à bien y réfléchir. Quand on mangeait des tacos en bonne compagnie pis que la serveuse ça paraissait full que ça faisait pas longtemps qu’elle était une fille, sauf qu’on s’en foutait, mais vraiment. Personne a parlé de sa brassière qui servait à rien à part la faire sentir bien d’en porter une. On était trop occupés à écouter Mani parler de sa maitrise pis de son assistanat de recherche. Sérieux, c’était un de mes plus beaux moments de 2015. J’ai regardé partout autour de moi, je portais des cuissards parce que je revenais de courir, je portais un bandeau aussi pour la même raison, j’étais dans le pôchicchic sur une terrasse quand même assez laide aussi faut le dire, tout le monde se foutait de ce qu’on avait l’air, de où qu’on venait, on était juste là à être, en gang, pis je me suis dit que si demain finalement je voulais devenir médecin, ben ça se pouvait. Parce que j’avais tout en main pour réussir, parce que j’allais jamais crever de faim, parce que tranquillement être une femme de 26 ans, ça devient de moins en moins un problème même quand y’est question de porter des cuissards en public pis d’avoir des rêves.

Y’a pas de hiérarchisation du bonheur, mais je pense que je suis haute pas mal dans l’échelle, si tu veux tout savoir. Ah! Aussi un autre moment. Sur le bord du feu, sur le bord du fleuve. J’ai dit que c’était la plus belle soirée de ma vie. Ce qui est parfait, c’est que j’ai eu souvent envie de le dire, dans les derniers temps. Pis j’ai pas trouvé ça dégueu, je me suis pas remise en question. J’ai juste souvent dit que c’était la plus belle soirée de ma vie, même quand j’ai écouté un film poche à l’air climatisé y’a deux semaines. J’aurais pas voulu faire autre chose, faque en soit, j’imagine que c’est déjà beau, non?

Tu comprends que oui je pourrais m’épancher sur des trucs qui me font un peu plus de peine, ou moins de bien, surtout. Mais en ce moment, j’en ai pas envie, tu comprends? J’ai envie de sortir de mes couvertes, rentrer dans mes couvertes, m’étirer, recommencer. Des affaires simples comme hello, mais qui t’aident à avancer.

000006440005 - copie

Devenir la femme qu’on a envie d’être depuis le début, t’sais. Tranquillement, j’ai dit.

Crédits photo : Christian Quezada

Ma Querelle au Studio P à Québec le vendredi 25 septembre prochain

Tu peux cliquer ici pour aller voir l’event, mais c’est sûr que y’a moins de belles couleurs sur l’event parce que y’a pas ces fonctionnalités-là dans le Facebook monseigneuuuuuuuuuurrr

https://www.facebook.com/events/1624764297798493/

TADAMMM

Sinon voici les informations ici parce que y’en a qui n’ont pas et veulent pas Facebook et moi je suis full compréhensive. 

Mise en lecture de textes doux par tits boutes, rough par d’autres, lus par du monde agréable après deux pintes, présentée au Studio P à Québec.

Je te l’avais dit qu’on reviendrait pis moi, je suis pas en politique (même si je suis l’ÉLU de ton coeur) faque je tiens mes promesses!!

Les soirées sont maintenant numérotées (c’est la soirée numéro III celle-là), vous pourrez vous coucher le soir en toute quiétude en sachant auxquelles vous avez assistées jusqu’à présent, faire des calculs mathématiques, tout le kit. En plus, vous repartirez avec des preuves 😮 vous pourrez faire des enquêtes sur vos alibis.

Poésie musicale assurée par Charles Miquelon

FEATURING
Léalie Ferland-Tanguay
Angélique Patterson
Emile Beauchemin
Sarah Villeneuve-Desjardins
Edwige Morin
Olivier Arteau-Gauthier
Janie Lapierre

On ouvre les portes à 19:30, on les ferme quand tout le monde est prêt. Vous pouvez en tout temps réserver vos places auprès de @Ma Querelle ici même ou bedon en lui écrivant au maquerellepointnet@gmail.com ou n’importe comment tu peux aussi décider de faire preuve d’originalité, c’est ben la mode les originaux (surtout quand t’essaies d’être un certificat de naissance).

10 douilles à la porte
10 douilles en prévente (y’a pas de prévente)
10 douilles pour le président des États
10 douilles pour tout le monde
C’est la démocratisation du fun.

On innove estique on innove vous serez pas déçus.

LECTURE MA QUERELLE SAINT-ANDRÉ DE KAMOURASKA

C’est pas pour les pas games faque viens ink si t’es game okKKK
Affiche 25 juillet 2015
Crédits : La belle Elisabeth

Madame Munger.

Le lundi, mon cadran sonne à 7 :00, je ne fais pas snooze, je me lève. La plupart du temps je suis même déjà réveillée. Je prends mon linge, je vais prendre ma douche, je descends déjeuner. Hélène est là, mon père est déjà parti, ma sœur est pas encore levée. Je dis pas bon matin à Hélène, elle sait qu’il me faut un certain temps pour être de bonne humeur le matin. L’année passée, j’avais dit à un gars que je l’aimais pis il m’avait dit qu’il allait y réfléchir, j’étais ben énervée pis j’avais presque pas dormi de la nuit. Le lendemain matin j’avais dit bon matin à Hélène et était tellement excitée, elle m’avait posé plein de questions, ça m’avait tapper sur les nerfs. Depuis ce temps-là je lui dis jamais bon matin. Elle lit le journal. Je m’installe à table, je mange mes céréales, je regarde sur Facebook. Souvent, Corine est connectée et on se donne des nouvelles de likes. Ça ça veut dire qui qui a liké quoi dans nos affaires la veille. Des likes c’est quand quelqu’un est d’accord avec ce que tu fais. Des fois, j’ai jusqu’à 16 notifications quand je me lève, parce que j’ai pas le droit de dormir avec mon cell. Des notifications c’est pour t’avertir que quelqu’un a fait de quoi sur ton compte genre un like ou écrit sur ton mur ou t’invite à un événement. Ma sœur se faire souvent inviter à des évènements, moi moins, mais c’est parce que je suis plus jeune. En tout cas, je vais me brosser les dents, on part pour l’école. Ma sœur dort encore.

 

J’arrive toujours à l’école vraiment trop tôt à cause qu’Hélène travaille proche alors elle me conduit. Souvent j’en profite pour faire mes devs. Ou écouter des vidéos sur YouTube. YouTube, c’est comme une place où tu peux mettre toutes tes vidéos de famille, mais à la même place tous au même endroit pis que tout le monde peut les voir en même temps, faque c’est pratique. Vers 8 :30 Corine arrive, elle me parle de son père qui l’a fait toujours vraiment suer. Moi j’y dis toujours que c’est pas normal qu’il la laisse pas vivre de même. Elle devrait faire quelque chose. L’autre jour j’ai eu l’idée qu’elle pourrait y écrire une lettre qu’elle laisserait dans son char genre ou de quoi de même pis que dedans elle dirait des affaires que lui fait qui y font de la peine à elle. Elle m’a dit qu’elle allait y penser, mais que c’était une bonne idée. Mes amies disent souvent que j’ai des idées d’artiste, genre une lettre, eux autres ils n’y auraient pas penser, mais pour moi, c’était comme évident. Par exemple, quand la prof nous a parlé d’avoir une correspondance avec du monde de l’âge d’or, vous par exemple Madame Munger, moi j’ai trouvé ça une bonne idée, mais le reste du monde dans ma classe moins. Moi je trouve que c’est très facile à date faut juste expliquer mieux les choses pour bien se comprendre car nous ne faisons pas les mêmes choses, c’est sûr.

Vers 9 :00, la cloche sonne, on monte en haut. Là on s’assoit et la prof nous explique ce que ça va être son cours. Moi, j’ai remarqué quelque chose. Quand il fait beau, le monde chiale plus à propos du contenu du cours, parce qu’ils sont réveillés. Quand il fait moins beau, le monde chiale moins, mais c’est seulement parce qui sont pas encore vraiment réveillés le matin. Vous, remarquez-vous des affaires, Madame Munger? Les cours d’histoire, c’est intéressant. Il y a souvent des films. Souvent aussi j’ai juste hâte au dîner. L’assiette chinoise c’est la meilleure que je trouve. Mon père dit souvent que je suis gourmande. Vous, êtes-vous gourmande, Madame Munger?

Hélène vient me chercher à l’école après son travail. On rentre ensemble à la maison en écoutant la radio parlée. En fait, je dis ça, mais moi, je ne l’écoute pas et je soupçonne qu’elle non plus. Elle est toujours dans la lune. Parfois je dois lui dire : « C’est vert. » et elle s’excuse. Elle me demande : «Belle journée?» Je dis : «Oui, toi?» Elle dit : «Oui, merci.» Ça me fait rire qu’elle dise oui merci. Je dis que c’est drôle, mais je ne ris pas, sinon ce serait bizarre. Je pense que mon père et moi on est des bons colocs pour Hélène. Je fais mon lavage. Je suis la seule de mon âge que je connais qui fait son lavage. Vous, faites-vous encore votre lavage dans votre maison de la résidence?

 

La fin de semaine, je vais soit chez Corinne soit chez une autre de mes amies, mais souvent plus chez Corinne parce je peux dormir chez Corinne parce que mes parents connaissent ses parents. J’aime mieux ça dormir chez mes amies parce qu’on peut jaser plus longtemps. C’est drôle parce que je vais vous confier quelque chose. La semaine passée, Corinne et moi nous avons commencé à fumer. On a pris des cigarettes à son père. Je me dis que pour commencer à fumer, il faut vraiment vouloir que ça arrive. Ça goûte rien de bon et ça étourdit. Vous, fumez-vous Madame Munger? Je pense quand même que je vais me forcer. Pour apprendre à fumer, je parle. Au moins pour ne pas m’étouffer la première fois que j’irai à un party. C’est sûr que fumer, ce n’est pas nécessaire, même que c’est mieux que non, mais j’arrête pas d’y penser depuis, on dirait que je suis déjà peut-être accro. À suivre.

 

Sinon, je ne sais pas très bien quoi vous dire d’autre, c’est pas mal ça ma vie. Le dimanche, on va bruncher en famille avec ma grand-mère qui doit avoir votre âge ou peut-être un peu moins vieille. En tout cas elle dit jamais rien. Elle dit qu’à son âge, on aime mieux écouter. Moi, je me dis que c’est parce que ma sœur est trop accaparante. Ma sœur a 21 ans. C’est déjà arrivé qu’elle pleure parce qu’elle était trop stressée. Ça ne me dérange pas les gens qui sont stressé, mais de là à pleurer je ne sais pas.

 

En tout cas, j’attends de vos nouvelles. Avez-vous des petits enfants? Est-ce que vous avez un mari? Vous avez fait quoi dans votre vie? Vous me le direz si vous aimez mieux que je vous tutoie, ça me dérangera pas. Est-ce que vous avez reçu d’autres lettres pendant la guerre? C’était comment la guerre? Moi je suis chanceuse je suis née dans la paix. Il n’a plus de guerre, c’est mieux comme ça je trouve.

 

À bientôt,

 

Laurie (Low-Riz)

 

SONDAGE – SONDAGE – LOURD MARKETING

 

 

 

 

 

10401343_10152623340626053_8259764962793708315_n

 

Lien Facebook : https://www.facebook.com/events/338967586309107/

Vers minuit le mercredi soir.

 

– TABARNAK
– […]
– SIBOIRE.
– […]
– Ah ben côôôôôliss.
– Arrête donc.
– Tabar!
– Qu’est-ce qui se passe?
– Laisse faire toi, laisse-moi faire!
– CÔLISS.
– Quoi?
– Laisse faire! Si t’avais à le savoir, tu le saurais.
– Ah esti je viens de faire un bad move. Ça va me coûter cher.
– Genre ta job?
– You old fart! Ahhh non laisse faire c’est correct finalement.
– Ahhh criss.
– Quoi?
– Laisse faire. Ma vie, c’est de la marde.
– Ok là, c’est fini, on se couche.
– Non, j’ai pas fini.
– Sérieux là couche-toi t’es trop agressive.
– Regarde qui qui dit ça! Monsieur tabarnak! Tu dis ça juste parce que ça va ben tes affaires faque tu t’en fous que moi ça aille mal.
– Non là on exagère, c’est fini, dodo.
– Ok. Je finis juste ce tableau-là.
– Ok je vais t’aider.

 

Lecture publique de Ma Querelle le 24 octobre 2014 au Studio P, à 20 heures. C’est un rendez-vous, dans le sens rends-toi, mais pas dans le sens genre POLICE RENDEZ VOUS. Tka.

Si t’es down avec l’idée, Clique ici pour plus d’infos sur Facebook.
En gros, c’est à 20:00 le 24 octobre 2014 au Studio P, à Québec. On commence à vous dire bonsoir la visiiiite vers 19:30.

Si t’es pas down avec Facebook, réserve tes billets à l’adresse suivante :
maquerellepointnet@gmail.com

Si t’es get down get down and move it all around, on va bien s’entendre.

Le moins pire saut avec les moins pires blessures.

Je t’écris quelques phrases toi l’enfant que j’aurai, je sais que c’est bizarre, mais j’ai le goût de te parler (ayoye on dirait que j’ai déjà entendu ça en quelque part, ça sonne vraiment bien).

 

Salut mon enfant, c’est moi, môman. Tu me dois le respect mon petit moron tu vas m’écouter là môman parle. Haha je te niaise babylove tu peux parler tu peux dire tout ce que tu veux c’est important que tu parles faut pas tout garder pour soi sinon ça fait des caries (c’est pas vrai, mais le shit des bonbons non plus faque), TU DOIS TE CONTRAIRE-D’INTÉRIORISER. Aller, parle-moi, pendant ce temps-là môman va aller frencher ton pére parce que y’est swell en bitch mon doux si tu savais. Je l’ai choisi ton pére, je le trouve sexay ton pére, excuse-nous han si on aime ça faire des trucs juste tous les deux, c’est pas qu’on t’aime pas, au contraire, t’es comme le prolongement de cet amour-là qu’on se porte, t’es un beau projet qu’on fait ensemble à toué jours, mais te regarder comme ça parler, grandir, cheminer, ça me donne envie de frencher ton pére tu comprends. Je vais te conter notre histoire quand même poche tu vas voir, tu seras peut-être pas ému, mais c’est ça la vie mon babylove, c’est un peu décevant, surtout quand tu vas catcher que ton pére pis ta mére sont pas des superhéros genre que des fois je te mens oupsy sorry, mais profites en bien du temps que tu t’en rends pas compte que môman te ment, profites en oh oui profites en. Aussi la vie c’est doux par bouts, profites en de ça profites du vent tiède dans ton pyjama quand tu viens de prendre ton bain.

Ton père je le trouve correct beau en général (la semaine) mais mettons quand il sort de la douche pis qui sent le savon doux je le trouve beau x192, mais faut qu’il se place les cheveux pour sortir de notre maison parce que les adultes sont de même y’inventent des règles de marde qui créent un beau gros fossé entre le fun de semaine pis le fun de fin de semaine. Le fun de fin de semaine ça ça veut dire quand ton père se fait pas la barbe pis qu’il me laisse lui passer la main din cheveux, ça c’est le fun de fin de semaine. Avant que tu viennes au monde, c’était toujours le fun de fin de semaine, même la semaine, pis des fois en public je pognais le pénis à ton père sans que personne s’en rende compte, même si c’était pas la fin de semaine parce qu’on sortait de chez nous même la semaine je te jure on faisait ça. On se levait vraiment tard la semaine pis ton père faisait du drum sur mes fesses c’est pas une métaphore, il faisait boum tsikaboum tsikaboum tsikaboum sur mes fesses pis je faisais rien d’autre que de trouver ça parfaitement ok. Des fois fallait aller travailler ou aller à l’école et on disait POURQUOI FAUT TOUJOURS SE LEVERRRRR en faisant un peu semblant de pleurer.

 

Il y a de cela ben longtemps, ben ben ben avant que t’arrives dans ma vie, j’écoutais des films en pyjama chez mes parents ou bedon au cinéma pour cinq piasses. Ouais, ça coûtait cinq piasses aller écouter un film au cinéma. Je regardais des films avec le vieux Ryan Goslinne et quand je dis des films, je veux dire un film en particulier qui parle d’un livre d’amour faque je me sentais pas quétaine d’aimer ce film-là parce qu’il était une référence à un bijou de la littérature, même l’auteur avait un nom anglais 😮 . Je revenais chez nous, je montais dans ma chambre, j’écrivais des affaires de même dans mon journal intime :
«Un jour, moi aussi un gars m’aimeras[sic] telement[sic] qu’il me forcera à le quitter pour mon bien, un jour, moi aussi un gars crira[sic] à la lune qu’il est fou de moi.»
Bon je voudrais que tu saches que personne a jamais fait ça sauf mettons ceux qui me donnaient des frissons pendant 5 menutes max et COUP DE THÉÂTRE je ne suis pas morte à l’intérieur. C’est correct de s’imaginer le love d’une certaine façon, mais penser que c’est pareil pour tout le monde, que y’a des bons et des moins bons loves, ça relève un peu du principe de race aryenne. T’apprendras ça de manière pédagogique en secondaire 5, pis si j’ai ben faite ma job, tu trouveras ça horrible comme principe.

 

À un autre moment de ma vie, encore ben ben ben ben ben avant que t’arrives, je m’imaginais que je te verrais jamais la face parce que tous les gars que je rencontrais me donnaient des frissons pendant cinq menutes max comme je viens de dire ou bedon me donnaient pas de frissons pantoute. Ou me donnaient de la grosse chaire de poule dirty dirty, mais souvent ça c’était juste quand j’attendais à une lumière pis je voyais un gars l’autre bord de la rue avec des belles grosse cuisses dans ses pants cigarette. Dans ce dernier cas, je repensais aux petits botches qui me servent de papattes pis j’oubliais la belle grande asperge l’autre bord de la rue tu comprends, même si tu le sais j’ai toujours adoré les beaux légumes verts.

Plus tard dans ma vie, encore faaaawwwkiinnnnn’ longtemps avant de faire ta connaissance, j’ai rencontré mon best friend. C’est là que peut-être deux fils se sont touchés dans ma tête. C’est vraiment fuck top rencontrer quelqu’un à qui tu peux tout dire, des fois t’exagères sur les affaires que tu lui dis pis y dit : «T’es pas obligé de tout me dire». Mon best friend-chummé-en-crime j’ai pas commencé en y disant tout, mais je le testais tranquillement, mois après mois, année après année, pis y réagissait jamais plus qui fallait, jamais exagérément, j’ai compris que c’était un signe. Faut dire que lui too me disait des affaires quand même fuckées, mais quand on compare on se console qu’on dit, ben mettons qu’entre nous on se consolait pas mal. Y’est vraiment «pas-toute-là» mon best friend, mais je le suis quand même pas pire aussi. Je vais te parler de nous deux ok parce que je t’ai dit que j’allais te parler de ton pére pis ben mon best chum, c’est ton pére, m’en va te parler d’un temps où on pensait même pas un peu à toi pis que c’était correct aussi parce que l’avenir est incertain pis qu’on trouvait ça mainstream avoir des kids. C’était pas vraiment juste pour ça, mais si tu lis ça un jour, je veux pas que tu saches que t’étais vraiment pas désiré.

 

Mon best friend y’est drôle en sale, mais quand on est ensemble y’est drôle différent de quand y’a du monde, c’est ok me semble que l’inverse serait un peu triste, si mettons y’était toujours entrain d’essayer de faire un spectacle devant le monde pis qu’avec moi il serait juste ben fatigué de ces shows-là je dirais wohh calme-toi, garde-moi s’en de tes sweetest jokes, les meilleures jokes qu’il fait anéwé je trouve que c’est quand on est juste tous les deux, mais ça c’est personnel là il peut pas vraiment faire une joke qui a besoin de deux-trois ans de contextualisation au monde de ma job.

Quand je lui parle ma voix est vraiment plus douce, mais je fais même pas exprès, aye ok faut que je te dise ça: J’ai pas toujours trouvé ça full évident à vivre le choix de rester auprès de mon best friend, mais je voudrais te dire aussi que chaque jour où je savais qu’il m’attendait dans mon lite, j’ai été contente d’aller le rejoindre. Pas contente genre siffloter en courant, sauf contente un peu à l’intérieur genre que ça me fait pas chier d’aller me coucher, genre pas chier pentoute, genre j’me couche en même temps que lui la plupart du temps pis je le gosse un peu quand on est pas fatigués en même temps parce que je veux qu’on se couche en même temps ben ouais j’pas idéale comme best friend, mais je pense pas que y’aie des best friends idéaux tu vois. Ça existe pas comme.

 

Mon best friend c’est cool parce que des fois je dis : «Ok parfait on va faire ça ok parfait mais là voyons comment ça qu’elle répond pas voyons ok je vais essayer de la rappeler toi vas voir par là-bas fuck penses-tu qu’elle a pris le métro ok je vais la texter toi pendant ce temps-là appelle sur son cellulaire de maison ouin haha ok non je voulais dire sur son téléphone de maison, appelle-la et si ça répond passe-la moi, mais comment ça t’es encore là, va voir là-bas si elle est arrivée d’un coup qu’elle a pas pris le métro finalement !!»

Il reste là, me regarde me dit: «T’es stressée pour rien là».

Je respire un peu, je souris je réponds: «T’as raison».

 

Aussi mon best friend ce qui est cool c’est que y’est vraiment vraiment gossant vraaaaiiimment, mais pas tant que ça. C’est cool parce que je peux tout lui dire, mais aussi parce qu’on peut tout faire ensemble, nos activités sont pas toujours obligées d’être in. On aime surtout ça faire des trucs ensemble, relaxes, en riant pis en découpant du carton de lait pour faire des cartes de Noël sans trop polluer. On n’a jamais envoyé de cartes de Noël à qui que ce soit, mais on passe des soirées de même à faire des projets sans boutes, on n’attend pas toujours une fin pour pouvoir mieux commenter. On cherche pas à faire la narration mentale de notre histoire, on est pas un estique de film. Le temps passe pis on s’en rend pas compte, on a jamais parlé d’une fin comme une éventualité. Souvent j’ai eu des doutes parce que je croisais une belle grande asperge au coin d’une rue ou bedon je revoyais des gars qui m’avaient fait la chaire de poule pendant cinq minutes pis je me disais que me semble ils m’avaient fait la chaire de poule plus que cinq minutes je me convainquais que je manquais de quoi t’sais en restant chez nous en bobettes avec ton pére à manger notre sorte de chips préf.

 

Y’embarque pas toujours dans mes délires pis j’embarque pas toujours dans les siens, on passe du temps ensemble pas toujours de qualité, mais ce que je veux te dire c’est que quand quelqu’un te coupe le souffle, souvent, c’est parce qu’il est entrain de t’étrangler. Haha. Il m’a jamais coupé le souffle, il m’a toujours aidée à mieux respirer, à prendre des grands respires, il me fait souvent le bouche à bouche hihihihihi hohoohohoh. Y GOSSE EN CRISS pis des fois j’ai l’impression qu’on parle pas la même langue, mais c’est comme quand quelqu’un te fait chier en char, t’as le choix de faire de la rage au volant pis de tout décrisser autour de toi, ou de te dire qu’idéalement si t’as pas de maladie mentale demain tu y penseras même pu. Des fois faut être le premier à mettre un genou à terre, mais faut que tu te dises que c’est pas un combat de c’est qui le plus fort, vous êtes dans la même équipe, pis c’est fucké parce que t’as eu mettons quelques heures pour choisir de faire le saut avec lui, pis après ça tu passes ta vie à te dire que t’as fait le bon choix, le bon saut, la moins pire débarque, quelques bleus sué genoux au lieu d’une épaule qui se disloque à vie tout le temps tka t’as compris.

 

Trouve-toi une gurd ou un boy ou quelqu’un qui se définit pas par son entre-jambe aussi ça existe, trouve-toi quelqu’un ou pas, je m’en fous, je veux juste que tu vois jamais la fin comme une option peu importe tes choix. Des fois tu subis aussi, mais ça c’est une autre lettre en kekport sur le blog que môman a écrit à temps perdu en se cherchant des projets d’artisse. J’espère que ça t’aura jamais nuit à l’école que môman parle de se faire passer le doigt sur internet.

Le saut

Si tes amis te niaisent avec ça, dis-leur d’aller se faire passer le doigt, ça va les calmer.

Lecture publique de Ma Querelle le 14 mars 2014 au Studio P, à 20 heures. C’est un rendez-vous, dans le sens rends-toi, mais pas dans le sens genre POLICE RENDEZ VOUS. Tka. L’état policier c’est un autre texte.

Si t’es down avec l’idée clique ici pour plus d’infos